Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Visite chez DSMFood Seclin: un acteur investi dans la sobriété énergétique

05 Avr. 22

Groupe Industriel hollandais majeur de l’agroalimentaire, DSM Food Specialities produit des enzymes qui aident les fabricants de produits alimentaires à mieux exploiter leurs matières premières. Le groupe possède 2 implantations en région Hauts-de-France : une usine de fabrication en centre-ville de Seclin qui emploie plus de 200 personnes et un site de stockage à Camphin.

Le site de Seclin fabrique des enzymes qui sont utilisées quasiment partout dans notre quotidien : dans la bière, le vin et le fromage, les yaourts et il exporte aujourd’hui ces produits en France et dans le monde entier.

En matière de transition énergétique et environnementale, le site de Seclin travaille sur un plan de réduction de sa consommation d’eau (jusqu’à -15% sur les 3-4 prochaines années) et s’est engagé à réduire de 50% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (objectif de tout le groupe DSM). Le site industriel évalue également les investissements qui seraient nécessaires pour atteindre la neutralité carbone dans les dix prochaines années.

DSM a intégré ces objectifs ambitieux dans ses plans d’investissement pluriannuels; notamment en valorisant, dans le calcul de rentabilité des projets, le CO2 évité. Ainsi, tous les projets sont étudiés par le « Sustainability Manager » avec une équipe pluridisciplinaire, qui ont une connaissance particulièrement transversale du site.

Mesure et suivi des consommations d’énergies et de l’eau :

DSM a bien compris que la première étape de la gestion de la performance énergétique résidait avant tout dans la mesure et le suivi des consommations. C’est pourquoi DSM s’est doté de capteurs supplémentaires aux capteurs nécessaires à la production et à la maintenance afin de remonter et suivre toujours plus précisément les informations liées aux consommations. DSM s’appuie pour cela sur une plateforme bureautique (OSI Soft) qui permet de traiter de très grandes quantités de données (agrégateur de data).

Un réseau de chaleur interne :

Une des premières actions mise en œuvre a été l’identification de toutes les sources de chaleur potentiellement valorisables sur son process. Grâce à l’existence d’une boucle d’eau chaude qui récupérait la chaleur fatale sur la production d’air comprimé depuis 2010, l’étude a permis de proposer le développement de nouvelles sources et des puits potentiels.

Pour réaliser ce projet, DSM a choisi de mettre en place une stratégie en plusieurs phases, afin de pouvoir mesurer précisément l’impact de chaque action à la fois sur les économies réellement générées, sur les remontées éventuelles d’incidents de la partie fabrication ou maintenance et sur l’équilibre entre production et consommation d’énergie :

– La première brique de ce projet a consisté à récupérer la chaleur fatale et l’eau de refroidissement de stérilisateurs vers la cuve qui alimente la boucle d’eau chaude à l’intérieur de l’usine.

– La seconde brique permettra, dès la fin du mois de mars, de préchauffer l’air de la centrale de traitement d’air de la granulation, d’assurer le chauffage de ce même bâtiment et des bureaux ainsi que le chauffage de la boucle d’eau chaude existante. C’est à partir de la récupération de chaleur du circuit de refroidissement de l’huile des compresseurs d’air couplée à une pompe à chaleur haute température que se fait le transfert de chaleur à 85°C. Plus de 2.5km de tuyauteries au DN supérieur à 100mm, ont été installées pour cette réalisation.

– Une troisième brique, grâce à l’extension de la boucle d’eau chaude existante, permettra de préchauffer les retours de NEP (nettoyage en place) afin de limiter la consommation de vapeur et optimiser les temps de lavages des installations de production.
Avec ces projets, DSM réduit ses émissions carbones de plus de 2 000 téqCO2/an.

Une valorisation des condensats vapeur :

Dans l’optique de réduction des consommations, DSM a également travaillé à l’amélioration des retours condensats vers ses 2 chaudières vapeur en instrumentant et travaillant sur les actions correctives en lien avec les services de maintenance et de production. Ainsi, en quelques semaines, le taux de retour des condensats est passé de 25% à 80%. Pour des productions KPO, il est interdit de récupérer les condensats qui partaient à l’égout. Ils seront réutilisés maintenant : la chaleur des condensats est récupérée pour réchauffer l’eau alimentaire neuve des chaudières et les condensats froids alimentent quatre tours aéroréfrigérantes.

Le gain pour ce projet est la réduction d’environ 30 000 m3/an et plus de 500 téqCO2/an.

Une valorisation de la chaleur fatale de la STEP :

Le site de DSM Seclin possède une station d’épuration (STEP) dont le fonctionnement est continu avec une température régulière tout au long de l’année. En tant qu’acteur investi dans le territoire, DSM, réfléchit avec Pôlénergie à la valorisation de cette chaleur, ainsi que de la chaleur fatale résiduelle du site (tours aéroréfrigérantes) dans un réseau de chaleur à destination de la ville (environ 15 GWh possible).

La communication au cœur de l’usine :

Afin de sensibiliser et rendre acteur chaque salarié, un important travail de communication quotidien est mené par l’équipe « Sustainability ». Des tableaux de « reporting » sont mis en place pour que, les premiers concernés, la production et la maintenance, puissent suivre les indicateurs de performance énergétiques et optimiser à leurs niveaux l’efficacité de leur consommation.

Des projets nombreux à moyen terme :

Toujours dans l’optique de réduire significativement ses impacts, le site de DSM Seclin étudie déjà de nouvelles pistes, que ce soit sur l’aspect électrique, avec l’idée de mettre en place un système de production via des panneaux photovoltaïques, mais aussi sur la production de gaz, grâce à la valorisation de ses effluents pour produire du gaz vert.

On l’aura compris, lorsque les objectifs sont aussi ambitieux que ceux de DSM, il n’existe pas de baguette magique : c’est l’actionnement de leviers multiples qui permet de les atteindre.

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter