Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

RECYTECH : les enjeux d’une filière stratégique de recyclage en Hauts-de-France

06 Déc. 21

Recytech accomplit deux métiers : prestation de services auprès des industriels pour le traitement des déchets et métallurgiste à travers la production de concentré de zinc (80% de son chiffre d’affaires). Recytech valorise les déchets industriels à forte teneur en zinc (poussières d’aciéries électriques, résidus des industries de la galvanisation et de la chimie et Black Mass (piles alcalines salines broyées), l’entreprise fait partie d’un réseau d’industriels qui réalisent une véritable économie circulaire du zinc, essentiellement basée en Hauts-de-France (voir schéma).

Le procédé de valorisation comprend une phase de préparation des charges où les résidus sont mélangés entre autres à l’agent réducteur (coke) de manière homogène sous forme de pellets (billes). Ce mélange est envoyé de manière continue dans le four tournant à un tour par minute, de 50 m de long et 3,6m de diamètre dont la température monte jusqu’à 1300°C, moment du « flash » où le zinc se réoxyde et se vaporise. Après 5 à 6 heures, les scories sortent à 1000°C. A contre-courant de la matière, le flux d’air emporte le zinc qui est refroidi à l’eau et à l’air pour passer de 800°C à 150°C puis est admis dans des filtres à manche qui séparent les gaz de l’oxyde de zinc sous forme de poussières (oxyde Waelz). Les gaz sont ensuite traités. L’usine consomme 9 GWh électrique essentiellement pour les auxiliaires et 1,9 GWh de gaz pour les phases de démarrage du four.

L’adjonction des Black Mass au process répond au tout premier enjeu de Recytech qu’est la diversification de son activité (résidus traités et débouchés). Recytech réfléchit également au recyclage d’autres types de métaux tels que l’Indium et l’Argent à partir du même four Waelz. Les scories peuvent être également utilisées de manière plus valorisante qu’en remblais en les transformant en blocs bétons et bientôt en pavés autobloquants. Plus innovant est la création d’une nouvelle boucle d’économie circulaire : des fonderies envoient à Recytech leurs poussières qui sont traitées sur site puis Recytech livre à ces fonderies les scories sous forme de briquettes qu’elles utilisent dans leur process pour récupérer le Manganèse et le Fer qu’elles contiennent encore.

Le principal enjeu de Recytech situé en zone péri-urbaine, reste les questions environnementales. Un système de post combustion RTO (Regenerative Thermal Oxidizer) de 140 000 Nm3/h traite les composés organiques volatils (COV) contenus dans les gaz avant la cheminée. Ce RTO, fabriqué par l’autrichien Chemisch Thermische Prozesstechnik, est excédentaire en énergie et génère des gaz chauds très propres : l’idée d’une ORC a ainsi fait son chemin : la mise en relation opérée par Pôlénergie en 2020 entre Recytech et la filiale Energie Circulaire d’Enertime a abouti à un dossier de financement validé par l’Ademe de 1,4 millions d’euros pour un projet de 6 millions d’euros. Si la contractualisation aboutit entre Recytech et Enertime, c’est 9,5 GWh d’électricité qui seraient auto-consommée sur le site, soit 90% des besoins électriques du site. Le retour sur investissement approchera les 7 ans.

Le zinc n’est pas considéré comme un métal stratégique au niveau français. La Chine consomme pourtant 60% du zinc mondial ; ce métal intervient dans la protection de l’acier. Le zinc est vecteur de métaux stratégiques puisque les minerais de zinc contiennent de l’Indium et du Germanium ,… Le rôle du zinc dans l’économie est donc indéniable pour notre pays mais surtout pour les Hauts-de-France en raison des acteurs locaux (Ascoval, LME, Befesa, LME, Nyrstar et autres PME) qu’il inclue dans son économie circulaire. La responsabilité de Recytech dépasse largement son périmètre : sa pérennité engage la pérennité de toute une filière de l’économie régionale !

Recytech en quelques mots :

  • Créé en 1991 sur un site de 13 ha près de Lens
  • Actionnaires principaux : Befesa Steel services et Recylex
  • 48 salariés
  • Unité classée site Seveso seuil haut
  • Certification ISO 14 001
  • Label « vitrine de l’industrie du futur » reçu en 2021
  • CA selon les cours mondiaux entre 29 et 41 millions d’euros par an
  • 120 à 130 000 tonnes de déchets traitées par an
  • 28 000 tonnes de zinc recyclées par an
Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter