Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Objectif Bas–Carbone, le nouvel élan du Valenciennois, « Territoire d’industries du Grand Hainaut »

13 Jan. 22

La production d’électricité verte comme d’hydrogène décarboné est devenue une priorité pour la souveraineté énergétique et industrielle de la France, et un enjeu de développement incontournable pour les filières industrielles de la région des Hauts de France. Conformément à cet enjeu national, sans faire de bruit, le Valenciennois et le « Territoire d’Industries du Grand Hainaut » structure sa mutation énergétique.

Point fort de cette stratégie, la filière automobile va passer un cap majeur en 2022. L’usine Toyota de Valenciennes, qui pilote depuis 2018 une production massive de Yaris hybride, va être rejointe par le groupe Stellantis, lequel a vocation à devenir un acteur majeur de la mobilité électrique Hydrogène…L’usine d’Hordain, assumera dès 2022 la réalisation des fourgons utilitaires Peugeot e-Expert, Citroën ë-Jumpy et Opel Vivaro-e, qui adopteront un système conçu en partenariat avec Symbio. Avec la Kangoo Hydrogène conçue à Maubeuge, le Grand Hainaut/ Valenciennois devient le premier «Territoire d’Industries» pour la production de véhicules hydrogène en France. De plus, en créant ElectriCity, sur les sites de production de Douai et Maubeuge, Renault se positionne à leurs côtés comme l’entreprise de production de véhicules électriques la plus importante d’Europe, avec en complément l’installation de la deuxième usine de batteries de France.

La filière ferroviaire n’est pas en reste avec le train Coradia iLint d’Alstom, premier au monde à être alimenté grâce à l’hydrogène, lequel a roulé pour la première fois en France, sur les voies du Centre d’essais ferroviaires de Valenciennes, le 6 septembre dernier. Chacun espère que ce coup d’essai sera bientôt transformé en coup de maître par la mise en service d’une ou plusieurs lignes hydrogène dans les Hauts de France et en Belgique. Parallèlement, la mise en place d’une « filière bioGNV » pour le secteur du fret ferroviaire et notamment sur le « rétrofit dual fuel » de locotracteurs est espéré dans un futur proche.

Cette véritable révolution est également présente dans les transports collectifs avec l’abandon annoncé du diesel. Le Syndicat Intercommunal de Mobilité et d’Organisation Urbaine du Valenciennois (SIMOUV) a voté fin 2021 une stratégie de renouvellement de son parc de bus (134 véhicules) par un Mix énergétique qui mêle Biogaz, électrique et Hydrogène, par tranches, entre 2023 et 2027. Stratégie qui devrait être rejointe par ses homologues du Bassin de la Sambre, de Douai et de Cambrai.

La transition énergétique du « Territoire d’Industries du Grand Hainaut », qui recense plus de 850 000 habitants, est adossée à la présence du siège du « Pôle de compétitivité à vocation mondiale, animateur de l’écosystème des transports, de la mobilité et de la logistique, i-Trans». Installé à Valenciennes, aux côtés de « l’Université Polytechnique des Hauts de France » et du « Technopole Transalley», cette concentration de compétences configure un Campus riche de 29 écoles d’ingénieurs pour un total de près de 20 000 étudiants. Labellisé « Parc d’innovation Hauts-de-France », ce Technopôle, configuré sur près de 100 hectares, propose services et équipements répondant aux plus hauts standards des parcs scientifiques internationaux.

Cet écosystème est le cœur de l’excellence économique du « Grand Hainaut » et de sa mutation bas – carbone avec près de 50 000 emplois industriels qualifiés pour plus de 2500 entreprises. L’ensemble de cette filière des mobilités, de la logistique et des véhicules du futur a tous les atouts pour devenir l’un des pôles d’excellence européen de référence en matière de décarbonation.

Cette ambition est aujourd’hui rejointe par les autres filières industrielles existantes pour lesquelles la décarbonation de l’industrie est un enjeu de survie. D’ores et déjà les unités de production liées à la métallurgie (ASCOVAL, LME, etc) ou aux métiers du verre comme AGC imaginent la décarbonation comme un atout pour leur avenir. La CCI Grand Hainaut qui anime le « Territoire d’Industries » du même nom, comme Pôlénergie et Rev3 sont fortement impliqués dans l’accompagnement de cette mutation à grande échelle qui concerne des milliers d’emplois.

Avec le bon positionnement du Valenciennois sur le Hub Hydrogène Européen, qui annonce l’arrivée de plusieurs acteurs majeurs de la production d’énergies vertes pour +/- 400 MW/an et la planification d’un transfert modal massif de l’autoroute A2 vers le fluvial et le fret ferroviaire, c’est tout un bassin de vie transfrontalier qui dessine son avenir Bas-Carbone dès cette année 2022.

Une bonne manière d’être au rendez-vous du calendrier de transition énergétique fixé par la France et l’Europe pour 2030 afin de demeurer un bassin industriel hautement qualifié et compétitif, au cœur d’un environnement urbain décarboné.

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter