Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Nouvelle PPE : quelles évolutions retenir ?

11 Fév. 20

Ce nouveau texte fait suite à la version proposée fin 2018. La PPE fixe la feuille de route de la politique énergétique française à l’horizon 2023 et 2028. Elle précise les priorités d’actions et moyens mis en œuvre pour atteindre les objectifs de la loi de transition, notamment en matière de production d’énergie, maîtrise de la consommation d’énergie, flexibilité des réseaux énergétiques et développement des solutions de stockage. Elle indique les enveloppes maximales de ressources publiques qui pourront être mobilisées pour chaque filière et contribue à la sécurité d’approvisionnement en réduisant la dépendance française aux importations d’énergies fossiles. Gilets jaunes et discussions autour de la loi énergie-climat ont ralenti son processus d’adoption mais il semble bien que cette fois-ci, le texte prend là sa facture définitive. Que peut-on en retenir ?

Consommations d’énergie finale
Pour entrer en conformité avec la loi énergie-climat, le projet de PPE vise désormais une réduction de 20 % de la consommation d’énergie finale en 2030 (par rapport à 2012) au lieu de 17 % et une réduction de 40 % de la consommation d’énergie fossile primaire en 2030 (par rapport à 2012) au lieu de 30 %. La consommation d’énergie d’origine renouvelable en 2030 devra atteindre 33% au lieu de 32 % ; la part du nucléaire dans la production d’électricité en 2035 doit être réduite de 50%.

  Eolien
Les objectifs de l’éolien off-shore sont revus à la hausse : fourchette de 5,2 à 6,2 GW d’ici 2028 contre 4,7 à 5,2 dans la précédente version du projet de PPE ; l’éolien on-shore est de son côté réduit : 24,1 GW installés en 2023 contre 24,6 GW auparavant, et entre 33,2 GW et 34,7 GW en 2028 contre 34,1 à 35,6 GW auparavant.

Nucléaire
Les objectifs de fermeture de réacteurs restent inchangés par rapport à la précédente version de la PPE: il est prévu de fermer 4 à 6 réacteurs nucléaires d’ici à 2028 en incluant les deux réacteurs de Fessenheim, et 14 au total d’ici à 2035. Une part de 50% de production nucléaire dans le mix électrique français est fixée comme objectif à l’horizon 2035, conformément à la loi énergie-climat adoptée en septembre 2019.
Le Gouvernement demande à EDF de lui transmettre une liste de sites sur lesquels ces fermetures pourraient intervenir en privilégiant des arrêts de réacteurs ne conduisant à l’arrêt complet d’aucun site nucléaire, soit des paires de réacteurs sur les sites sur les sites de Blayais, Bugey, Chinon, Cruas, Dampierre, Gravelines et Tricastin.

 

Biogaz
Les objectifs de production de biogaz sont revus à la hausse avec une fourchette de 24 à 32 TWh en 2028 (dont 14 à 22 TWh injectés), soit une part de 6 à 8% de la consommation totale de gaz en 2028. Pour ce faire, les tarifs d’achat du biogaz sont revus à la hausse : 75 €/MWh en moyenne pour le biométhane injecté en 2023 contre 67 €/MWh dans la précédente version et 60 €/MWh en 2028. Ce prix est bien un plafond qui répond à des problématiques budgétaires de l’Etat: en cas de dépassement les volumes alloués seront réduits afin de ne pas dépasser la cible de dépenses publiques prévues. Les volumes injectés restent globalement en baisse par rapport à la période actuelle 6 TWh/an contre 8.

 

Hydrogène
Le soutien financier pour les premiers déploiements alloués à la filière hydrogène a été porté à 50 M€/an (contre 100 M€ sur la période 2019-2023 dans la version précédente), en complément des soutiens accordés dans le cadre du plan d’investissement d’avenir.
  Fonds chaleur
La trajectoire du Fonds chaleur est maintenue à 350 M€/an à partir de 2020 (contre une trajectoire décroissante dès 2022 dans la version précédente). « Elle pourra être revue en fonction des autres mesures à définir visant la maîtrise de la demande en énergie », explique le Gouvernement.

 

 

Tous les documents avec les avis des principaux comités, sont disponibles à l’adresse suivante :
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/consultation-du-public-sur-le-projet-revise-de-a2127.html

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter