Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Le réseau de distribution publique d’électricité au cœur des enjeux de la mobilité électrique : Enedis NPDC relève le défi

06 Oct. 20

Pas de véhicules électriques sans possibilité de recharge. Le développement massif de la mobilité électrique est un nouvel inducteur pour le réseau électrique et son développement. Le point avec Hélène Rezard qui pilote le volet mobilité électrique au sein de la Direction Nord Pas de Calais d’Enedis.

Pôlénergie : Quels sont les grands enjeux de la mobilité électrique ?
Hélène Rézard : 52% émissions de gaz à effet de serre proviennent de la voiture individuelle. La mobilité électrique répond à plusieurs enjeux majeurs :

  • réduire les émissions de gaz à effet de serre (CO2…) ;
  • améliorer la qualité de l’air ;
  • réduire les nuisances sonores ;

En parallèle, elle s’inscrit dans le développement de modes de transport alternatifs comme l’autopartage. Au premier trimestre 2020, 10% des immatriculations neuves en France étaient hybrides ou électriques.

Pôlénergie : dans notre région, quelles sont les statistiques liées à la voiture électrique ?
Hélène Rézard : Sur les Hauts-de-France, et selon l’observatoire de la mobilité électrique, on compte 24 106 VE et VHR, dont 2/3 de VE. 50% sont des véhicules de société. Il y a désormais 3 229 bornes de recharge, soit une borne accessible pour 7,5 véhicules (contre 13 en Ile-de-France et 10,1 au niveau national). La croissance du nombre de bornes a été de 30% sur cette dernière année. La dynamique est bien là. Nous raccordons en moyenne 1,6 bornes par jour sur le domaine public.

Pôlénergie : Quel est le rôle d’Enedis dans la mobilité électrique ?
Hélène Rézard : Nous mettons en œuvre avec l’ensemble des acteurs la couverture du territoire français en bornes de recharge pour les voitures électriques. Pour répondre à l’essor des véhicules électriques ou hybrides rechargeables, nous accompagnons les particuliers, les syndics de copropriétés, les bailleurs, les électriciens et les collectivités en amont de leurs démarches de raccordement de bornes de recharge. Nous agissons aussi avec tous les partenaires de la mobilité électrique, sur l’ensemble du territoire. Aujourd’hui, avec plus de 220 000 véhicules électriques et hybrides rechargeables et 25 000 points de charge, le réseau électrique français a d’ores et déjà démontré sa capacité à accueillir ce nouvel usage dans de bonnes conditions. L’essor des véhicules électriques ou hybrides rechargeables nécessitera l’installation de 7 millions de points de charge en 2030, d’après l’objectif fixé par la Loi relative à la Transition énergétique pour la Croissance Verte (LTECV). En 2030, on attend en effet 5 millions de Véhicules Electriques et Hybrides Rechargeables. Dès 2021, ce sont 100 000 bornes qui devraient être déployées sur le territoire national.

Pôlénergie : Concrètement, comment facilitez-vous l’essor de la mobilité électrique ?
Hélène Rézard : Nous co-construisons des solutions pour permettre le développement de la mobilité électrique à grande échelle pour tous et partout. Nous collaborons avec les acteurs clés (concessionnaires, opérateurs d’infrastructures et de mobilité, syndic de copropriété, etc.), les fournisseurs d’énergie et les collectivités pour faciliter l’installation des bornes de recharge et accroître ainsi le nombre de voitures électriques dans les années à venir. Enedis collabore en France à plus de 160 grands projets.
Nous travaillons également sur des projets innovants comme le couplage d’énergies renouvelables et de bornes de recharge ou l’utilisation combinée du réseau d’éclairage public et des compteurs Linky pour densifier le réseau d’IRVE (Infrastructures de recharge de véhicules électriques). Autre approche innovante, l’équipement de véhicules électriques d’Enedis par des capteurs de mesure de pollution de l’air testée avec la startup PW24 pour le compte de la Métropole Européenne de Lille : Enedis dispose en effet de la deuxième flotte professionnelle de véhicules électriques en France !

Pôlénergie : pouvez-vous nous donner quelques exemples dans notre région ?
Hélène Rézard : Dans notre région, nous sommes partenaires avec la Fédération des Promoteurs Immobiliers, l’Union Régionale Habitat ou les Association des Maires par exemple.
A Saint Martin les Boulogne, nous accompagnons le bailleur social Pas-de-Calais Habitat pour installer des panneaux photovoltaïques et des bornes de recharge avec véhicules électriques en autopartage pour les locataires.
A Lille, au sein d’un projet, financé par la Région Hauts-de-France et l’ADEME et piloté par PARTENORD HABITAT avec les partenaires Arts & Métiers et EDF, nous travaillons avec le bailleur social dans le quartier Saint Sauveur sur un projet expérimental « vehicule to grid »: il s’agit d’utiliser les batteries des véhicules électriques comme variable d’ajustement de la demande en électricité, soit pour stocker l’électricité d’origine renouvelable, soit pour alimenter son domicile en autoconsommation. A Valenciennes, nous travaillons sur de nouvelles lignes de bus en parallèle de l’électrification de trois dépôts de bus. Enfin, Total va s’équiper sur les deux prochaines années de bornes de recharge sur les 23 stations qu’il gère sur les autoroutes du Nord et du Pas de Calais.

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter