Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Le biométhane Carburant « physique » Comment l’identifier et l’amener à la pompe ?

08 Nov. 19

Le biométhane carburant « physique » est issu de méthaniseurs. Il implique un processus d’épuration qui est plus ou moins poussé selon qu’il va servir comme Biométhane Comprimé (BMC) ou comme Biométhane Liquide (BML). L’utilisation carburant est vue comme la plus immédiatement utile pour limiter les émissions de CO2 des transports routiers pondéreux.
Remarquons qu’on emploie en France les termes de BIO GNC (pour Bio Gaz Naturel Comprimé) et de Bio GNL (pour Bio Gaz Naturel Liquéfié), alors qu’il faudrait utiliser, comme indiqué au début de l’article, BMC et BML si on veut que gaz renouvelable prenne tout son sens.

Biométhane et Garantie d’origine

A l’heure actuelle, le biométhane est essentiellement injecté dans le réseau de gaz naturel. Pour tracer la part de biométhane dans la consommation, le mécanisme des garanties d’origine a été mis en place. Que nous dit GRDF sur ce mécanisme ? (site https://www.grdf.fr/producteurs-de-biomethane/le-biomethane/vente-biomethane) :
« Lorsque le biométhane est injecté dans le réseau, il se mélange au gaz naturel, il n’est alors plus possible de les distinguer. Or, pour tous les utilisateurs soucieux de consommer un gaz d’origine renouvelable, il est nécessaire d’assurer la traçabilité du biométhane. Ainsi, l’utilisateur sait que le gaz qu’il consomme correspond à une quantité de biométhane effectivement produite. »

Traduisons cela en chiffre. En 2018, 1,2 TWh de biométhane ont été injectés dans le réseau et la France a utilisé sur le réseau GRT et Grdf : 442 TWh. Le biométhane représente donc en 2018 0,27 % du volume de gaz consommé en France. L’acheteur d’une Garantie d’Origine achète pour un prix X 99,73 % de gaz naturel fossile et 0,27 % de biométhane, mais la Garantie d’Origine transforme ces 99,73 % de gaz fossile en 100 % de gaz renouvelable. Bien sûr si à terme, le réseau achemine de plus en plus de gaz renouvelable, la proportion sera plus favorable.

Le tableau ci-dessous extrait du Rapport 2018 de Gestion du registre des garanties d’origine du biométhane montre que seulement 46 % des 1,2 TWh ide Biométhane injecté ont été utilisés comme carburants.

On peut conclure que la traçabilité du méthane renouvelable est assurée par la garantie d’origine mais ce mécanisme ne permet pas de générer une filière physique d’acheminement direct du site de production de biométhane aux sites de consommation, en l’occurrence les stations-service.

Comment créer la filière de BMC et BML physique ?

Le mécanisme des garanties d’origine montre une partie de la méthode, mais la filière physique ne fera pas de mélange entre le biométhane et le gaz naturel fossile.

Il faut donc comme le demande l’état, créer un « Tiers de confiance » pour la gestion des garanties d’origine (GO). Ce tiers de confiance pour le biométhane injecté est Grdf qui a remporté les deux appels d’offres consécutifs pour la gestion du registre annuel des GO qui est une délégation de service public.

 

 

Il faut donc créer pour la filière biométhane carburant « physique » une entité de type GIE qui regroupe les distributeurs de carburants. Cet organisme devra assurer la traçabilité du biométhane du méthaniseur à la pompe selon le schéma potentiel ci-après.

Détaillons les mesures à effectuer correspondant au schéma ci-dessus. Les données mesurées seront récupérées par internet par l’organisme « Tiers de confiance ».

 

 

  • Mesures 1 sur le biogaz :
    Le débit volumique de biogaz et la composition en méthane du biogaz (mélange de méthane et de CO2, typiquement 40 % de CO2) sont mesurés. On en déduit la masse de biométhane sortie du méthaniseur.
  • Mesures 2 sur le biométhane :
    Le débit volumique et la composition en méthane du biométhane (teneur maximale en CO2 : 2,5 %) sont mesurés. On en déduit la masse de biométhane après épuration (il peut y avoir des pertes dues au traitement).
    Ces deux séries de mesures sont disponibles sur toutes les installations de méthanisation dotées d’un épurateur.
  • Mesures 3 sur le stockage biométhane :
    Le stockage est pesé par peson avant et après charge de la citerne roulante. On en déduit la masse de biométhane transférée à la citerne roulante.
  • Mesures 4 sur le camion de transport :
    Le camion est pesé avant et après la décharge de la citerne en station. On en déduit la masse de biométhane délivrée à la station-service.

Cette série de mesures est validée par visites et étalonnages des différents équipements de mesures par le tiers de confiance.

Ce traçage de l’origine du biométhane, qui va du méthaniseur à la pompe de la station-service, que le biométhane soit gazeux ou liquide, est rigoureux et terme garantie d’origine prend ainsi tout son sens pour le biométhane carburant.

Article rédigé par Denis CLODIC, Fondateur et directeur technique de Cryo Pur

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter