Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

La normalisation volontaire, celle qui innove

08 Avr. 19

Comment pénétrer et orienter les marchés en France et à l’international ?

Parmi les réponses à cette question fréquente chez les innovateurs, il en est une qui consiste à s’unir pour co-créer entre acteurs de la chaîne de valeur des références communes, dans le cadre d’une stratégie d’influence collective. Ce que l’on appelle « chasser en meute », démarche incontournable à l’heure où la compétition s’aiguise de jour en jour. Cette manière d’échapper à la solitude de l’innovateur, c’est ce que propose la normalisation volontaire, un levier sur lequel les entreprises innovantes s’appuient pour pénétrer les marchés et même les orienter, pour prendre des positions ou au moins les sécuriser.

A la différence des réglementations, la normalisation volontaire est une démarche offensive, robuste et agile, qui a fait ses preuves. Elle permet aux pratiquants de ce sport collectif de « produire des normes qui leur ressemblent » et de pousser leurs pions sur l’échiquier national, européen et international, tout simplement parce que la normalisation est une toile tendue sur le monde entier, dont Afnor est le représentant français

Association Française de Normalisation, reconnue d’utilité publique, Afnor a pour vocation d’accompagner les entreprises championnes, en herbe ou confirmées, et de porter la vision des pouvoirs publics français à travers le monde.
Aussi avons-nous développé une large gamme de prestations, dédiée aux entreprises en posture d’innovation et adaptée à leurs enjeux, moyens et niveaux de maturité. Nous les conseillons pour renforcer leur vision du marché cible, leur éviter de « réinventer la roue » et accélérer leur délai d’accès aux marchés. Nous les aidons à connaitre les attentes déjà exprimées, ce qui leur permet d’adapter leur produit/service innovant et leur stratégie et de répondre a minima aux attentes des normes de référence pour des marchés ciblés.

Dans certains cas, il est même possible à l’entreprise innovante de prendre le leadership de travaux de co-création de références normatives dès le stade de l’innovation. Elle peut alors orienter les attentes du marché en y faisant entrer les aspects innovants propres à sa solution, les caractéristiques de son innovation devenant la norme de référence. C’est arrivé à Prev Sécurité 62, une entreprise de deux personnes basée à Saint-Omer dans le Pas-de-Calais, conceptrice de produits (couvertures anti-feu) et de services de prévention contre les risques d’incendie dans les établissements recevant du public. Son dirigeant Bruno Saudemont a introduit dans les normes internationales des exigences d’excellence correspondant à son propre savoir-faire. De locale, Prev Sécurité 62 a été propulsée au niveau mondial, ce qui lui a valu d’être lauréate des Trophées Or Normes 2018, remis par Afnor à ses adhérents les plus remarquables.

Pour éclairer la prise de décision du chef d’entreprise innovante, du start-upper ou du simple innovateur, Afnor propose des cartographies des normes volontaires françaises, européennes ou internationales en lien avec le projet, rendant explicites les enjeux cachés derrière les structures qui élaborent ces normes. Afnor met en lumière l’axe le plus porteur d’enjeux pour l’entreprise innovante, pratique des interviews des acteurs clés, mobilise son réseau international et n’hésite pas à formuler des recommandations d’action.

Cet accompagnement sécurise l’innovation et constitue une assurance pour les business angels et financeurs tels que la BPI, les agences régionales d’innovation ou encore les fondations.

Afnor se positionne ainsi aux côtés des entreprises innovantes engagées dans la compétition mondiale. En matière d’énergie, le stockage est un « nœud stratégique » planétaire identifié par le Conseil National de l’Industrie. Les acteurs européens du stockage de l’énergie rédigent actuellement une feuille de route sur les besoins en recherche et développement, réglementation et normalisation pour le développement d’une filière européenne des batteries.

La France fait la course en tête sur ce travail (CEA Liten). Et bien sûr Afnor apporte toute sa compétence pour que la normalisation contribue à formaliser les enjeux techniques autour du réemploi des batteries (par exemple, la seconde vie des batteries utilisées pour la mobilité), leur sécurité ainsi que leur conception (prise en compte de l’impact sur l’environnement etc.) Un premier draft de cette feuille de route a déjà été transmis au cabinet de Maros Sefcovic (jusqu’alors Vice-président de la CE et à l’origine de the European Battery Alliance), à sa demande fin janvier, pour prise en compte dans la réglementation européenne à l’été 2019.

A partir de 2019, l’effort d’Afnor se porte résolument sur les régions, tant il est vrai qu’aujourd’hui, elles sont à l’initiative. Les nouvelles technologies permettent de travailler de manière collaborative à distance. Une aubaine pour rapprocher la normalisation du terrain de l’innovation. Là où les choses s’inventent.
C’est l’esprit du Tour de France de la normalisation que j’ai entamé, pour de vraies rencontres, à la fois humaines et « business ». Pôlénergie est une vraie rencontre, que nous allons transformer en synergie, avec le concours de Valérie Ravez, notre déléguée régionale.

Article rédigé par : Christian Mayeur, Directeur Développement et Innovation – AFNOR Normalisation

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter