Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Jumeau numérique et IA avec Technord: Donnez du sens à vos données !

05 Avr. 22

SI vous ne vous êtes jamais posé l’une des questions suivantes :

Comment améliorer mon process de production ? Pourquoi mes optimisations théoriques de process ne se concrétisent pas lors de leurs mises en applications sur le terrain ? Comment utiliser mes données pour anticiper les problèmes de production ? Quelles valeurs accorder à mes données de production ? Quels capteurs installer pour suivre mon process au plus juste ? Ou encore comment mes données peuvent rendre encore plus efficace mon process ?

Alors, vous pouvez ne pas lire cette interview et économiser quelques minutes de votre temps. A contrario, nous vous proposons de rencontrer Frédéric Vervoort, Responsable du Développement Hauts de France et Robert David, Responsable Data Science & AI chez Technord.

Pôlénergie : Jumeau Numérique ? Intelligence artificielle ? De bien grands mots pour parler de SCADA (Supervisory Control and Data Acquisition), voire de MES (Manufacturing Execution System) ou de MOM (Manufacturing Operations Management), non ?

F.V. : Mais pas du tout ! Le jumeau numérique est une démarche d’innovation permettant d’aller bien plus loin que ces outils !

R.D. : Chez Technord, ces mots ont bien leur sens : ils permettent de rentrer dans des démarches prédictives et de fournir en temps réel des KPI Qualité souvent pauvrement mesurés. Tout ça grâce aux données mises à dispositions des opérateurs et de leur management !

Pôlénergie : Il faut m’en dire plus, dans quel but déployer ce genre de solutions ?

F.V. : Le but du jumeau numérique va être de donner un usage instantané aux données collectées, soit en appliquant des méthodes prédictives pour conduire le process, ou bien encore pour éviter le vieillissement précoce des installations.

R.D. : Par exemple, nous avons travaillé pour un cimentier afin de prédire, grâce aux capteurs déjà en place, le taux de décarbonatation de la pierre calcaire, et donc d’adapter la consommation énergétique en conséquence. Vous imaginez bien que calciner de la pierre consomme beaucoup d’énergie ! Je pense aussi à cette industrie manufacturière pour laquelle les rendements de production n’étaient pas conformes aux attendus; notre analyse a permis de déterminer le bon cadencement, qui réduit les temps d’attentes et fluidifie l’ensemble de la chaîne. Nous avons aussi réalisé plusieurs projets autour de procédés de fermentation ou de culture cellulaire ; le jumeau fournit aux opérateurs des éléments d’aide à la décision qui permettent d’éviter des problèmes potentiels de qualité avant même qu’ils n’apparaissent, et d’améliorer les temps de cycle dans une production batch.

Pôlénergie : Si je comprends bien, le jumeau numérique est réservé à une élite industrielle qui regorge de données grâce à un grand nombre de capteurs et de mesures ?

F.V. : Vous faites erreur, la donnée est essentielle mais ce n’est pas qu’une question de quantité.

R.D. : Effectivement, c’est un écueil que nous rencontrons souvent : croire que sans un très grand nombre de données, on ne peut pas mettre en œuvre une démarche de jumeau numérique. Ce n’est en réalité pas le cas. Nous pensons que pour réussir un projet, il faut réunir le trio gagnant.

Pôlénergie : Le trio gagnant ?

R.D. : C’est très simple : tout d’abord, il faut savoir ce que l’on souhaite obtenir, quelle orientation le client souhaite donner au projet ; ensuite, il y a bien sûr les données, leur quantité et leur qualité ; et enfin, comme pour n’importe quelle innovation, il faut un vrai sponsoring interne pour promouvoir cette nouvelle facilité de travail.

F.V. : La méthode permet ainsi de bien poser le problème à résoudre ou l’ambition à atteindre, et de se placer dans de bonnes conditions de réussite.

Pôlénergie : Avez-vous une méthodologie spécifique de mise en œuvre ?

F.V. : Oui, elle est finalement assez simple et repose sur 3 étapes :
– Une première phase de préanalyse et de faisabilité, correspondant à l’identification de la problématique, des datas disponibles et nécessaires, et surtout à la compréhension du process du client. C’est parce que nous comprenons son process que nous serons pertinent. A l’issue de cette phase, la faisabilité technique est déterminée.
– Une deuxième phase qui, grâce à nos spécialistes, va consister en la traduction du problème en équations mathématiques, cette phase aboutira à l’établissement d’une base de jumeau, et permet aussi d’évaluer ce qui peut être automatisé.
– Une troisième et dernière phase d’implémentation de la solution dans le process, qui sert aussi à la validation du jumeau en fonction du retour des KPI.

R.D. : Cette méthode permet d’objectiver la pratique entre le ressenti des opérateurs et les solutions à mettre en œuvre.

Pôlénergie : Un dernier mot de conclusion ?

F.V. : Je dirais qu’il ne faut pas avoir peur de se lancer, et qu’être accompagné par une équipe rodée et expérimentée, comme celle de Robert, est la clé pour réussir un projet de jumeau numérique.

R.D. : Je confirme, n’hésitez pas à nous confier vos données, nous sommes là pour leur donner un sens et en exploiter le plein potentiel !

Rendez-vous sur :
www.technord.com pour plus de détails et prendre contact.

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter