Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Interview Franck Lavarde, fondateur de LMK

04 Juil. 22

Franck, vous avez fondé LMK en 2010, pouvez-vous nous décrire en quelques mots quelle a été votre vie professionnelle auparavant ?

FL : Avant LMK ENERGY, j’ai fondé la société FRANCK FER en 1986 à MAZINGARBE, spécialisée en terrassement et démolition, principalement dans le secteur industriel. J’ai revendu cette société en 2008 à la société VL Développement, ce qui m’a permis de me relancer dans un nouveau projet industriel à l’âge de 40 ans.

Lorsque vous lancez LMK ENERGY, pouvez-vous nous décrire la genèse de votre nouveau projet industriel ainsi que le processus de fonctionnement de la torréfaction à proprement parler ?

FL : La torréfaction consiste en l’action de chauffer le bois à relativement haute température (240°). Le bois devient alors hydrophobe et imputrescible. Nous avons travaillé pendant plus de dix ans en R&D pour mettre au point notre propre procédé, en capitalisant sur une innovation française.

En effet, la technologie TORSPYD de la société française THERMYA nous a permis de mettre au point une activité de production de pellets de bois torréfié. Cette société en difficulté financière, a été liquidée en 2012 et les actifs ont été repris par le groupe AREVA, qui finit par être lui-même en difficulté et est contraint de transférer la propriété des matériels et céder la propriété des brevets et du savoir-faire à LMK ENERGY en 2016.

Le procédé de torréfaction repose sur une technologie à chauffage direct. Le traitement thermique s’effectue en continu au sein d’une colonne de torréfaction où les flux de biomasse et gaz chaud circulent verticalement, à contre-courant. La biomasse traverse un flux de gaz neutre dont la température augmente progressivement jusqu’à 240°C.

Après une phase de séchage de la biomasse, l’augmentation de la température provoque la libération de composés volatiles organiques légers. La structure fibreuse de la biomasse est fragilisée, ce qui lui confère une meilleure broyabilité, la biomasse torréfiée étant alors extraite à la base de la colonne de torréfaction, puis refroidie.

Aujourd’hui, le chiffre d’affaires de l’entreprise devrait dépasser les 15 m€ en 2022, notamment porté l’activité « négoce » de pellets, avec un bon niveau de rentabilité.  Quels sont les enjeux sur ce marché dans le contexte de crise énergétique que nous connaissons ?

FL : On parle plus souvent de solaire ou d’éolien; pourtant le bois, énergie issue de la biomasse, est la première énergie renouvelable en France. Huit millions de français se chauffent au bois. Dans le mix énergétique français, la part d’énergies renouvelables représente 19 %. La France a pour objectif d’arriver à 75 % d’énergies renouvelables en 2050. Le marché de la filière bois représente 33% des énergies renouvelables en France en 2020. Il faut quand même rappeler que la forêt française est la 4ème forêt européenne et qu’elle a doublé de taille depuis le milieu du XIXème siècle. Nous prélevons en France chaque année à peine plus de la moitié de l’excédent annuel, le potentiel de biomasse forestière est donc très important et continue de croître.

En 2021 la production européenne de granulés bois était de l’ordre de 25 millions de tonnes pour une consommation équivalente. Avec la guerre en Ukraine notamment et la croissance organique du marché, les besoins sont estimés en 2022 à 35 millions de tonnes mais seules une bonne vingtaine de millions de tonnes seront disponibles. Le marché sera donc en sous offre dès l’hiver prochain avec de fortes tensions anticipées sur les chaînes d’approvisionnement. En France, on produit désormais 2,5 millions de tonnes par an. C’est un marché qui n’existait pas il y a 20 ans et qui progresse chaque année de l’ordre de 10 à 15%/ an.

C’est l’activité historique de négoce de pellets qui vous permet de continuer de porter ce projet innovant de torréfaction de biomasse. Quels sont les obstacles que vous avez pu rencontrer et qui ont freiné la mise sur le marché de la torréfaction ?

FL : Cette activité de torréfaction a nécessité une mise à l’échelle industrielle d’un procédé qui fonctionnait en laboratoire. Cela a donc nécessité un certain nombre d’adaptations et d’investissements complémentaires afin d’arriver à produire en continu de la biomasse torréfiée.

Actuellement, le marché est mûr pour faire grandir ces nouvelles technologies, preuve en est le nombre d’initiatives au niveau national ainsi que le récent Appel à Projet de l’ADEME pour promouvoir les technologies de cette filière naissante.

Afin de financer la R&D et les investissements de l’activité de torréfaction, vous avez levé des fonds propres : le fonds régional Rev3 Capital est arrivé en 2019 aux côtés du family office Noria pour industrialiser la technologie après que le financement de la phase d’amorçage ait été réalisé notamment par Finorpa, le groupe IRD ou encore Artois Investissement. Comment cela s’est il déroulé et quels enseignements en tirez-vous ?

FL : Nous sommes ravis que REV3 CAPITAL ait suivi le développement de LMK en 2019 en investissant en fonds propres à nos côtés, ce fut un tournant stratégique pour notre entreprise. C’est une aventure industrielle qui nécessite en effet des investissements importants indispensables à l’amorçage d’une nouvelle filière de production de combustibles bois à haute densité énergétique.

Initialement accompagné par d’autres fonds régionaux (Finorpa, IRD), il était important pour nous de trouver des partenaires financiers capables de fédérer un nouveau tour de table qui nous permette de réaliser notre ambition. Nous sommes une entreprise familiale à taille humaine qui porte un projet de développement digne d’un grand groupe, nos enjeux pour demain se trouvent donc notamment dans notre capacité à réussir le « scale up » industriel de l’entreprise. C’est ce que notre tour de table financier nous permet aujourd’hui.

Légende photo : à droite, Guillaume Thomé de rev3 Capital et à gauche, Franck Lavarde, fondateur de LMK ENERGY

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter