Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

IHB : « La meilleure GTB, c’est quand l’occupant ne se rend compte de rien ! »

27 Nov. 20

IHB – Innovative Home and Building – est un intégrateur de système GTB, autant dire un pure player de la GTB. Son fondateur, Frédéric Algoet, intégrateur KNX depuis 2005 et président de IHB depuis 2011, nous en apprend plus sur son métier et sur sa vision du sujet.

Pôlénergie : Pouvez vous nous en dire plus sur IHB ?
Frédéric Algoet : Avec plaisir ! IHB est un intégrateur de système GTB sur tous types de bâtiments tertiaires, établissements scolaires, piscines, entrepôts, bureaux, etc. Ces systèmes vont de la remontée d’une dizaine de compteurs à des systèmes de plusieurs milliers de points avec scénarios de gestion, comme nous avons pu le faire pour un grand centre commercial de Villeneuve d’Ascq avec la gestion complète de l’éclairage de la galerie commerciale, soit plus de 2500 ballasts DALI. IHB est un intégrateur agile, c’est une petite équipe de moins de cinq personnes, avec une dizaine de projets en cours en permanence.

Pôlénergie : Et avec qui travaillez-vous ?
Frédéric Algoet : Selon nos projets c’est très variable : sur les projets neufs, nous serons le plus souvent sous-traitant d’un installateur, électricien ou CVCiste. Sur des projets existants, nous pouvons être en relation directe avec l’utilisateur, ou avec l’exploitant.

Pôlénergie : Cela a-t-il un impact sur votre travail ?
Frédéric Algoet : Oui… on peut le dire en effet. Les intérêts de chaque maillon de la chaîne ne sont pas forcément convergents.Sur des projets neufs, l’installateur se doit de privilégier la rentabilité de son affaire, dans une logique de marché concurrentiel, malheureusement parfois au détriment de l’usage : les budgets de construction ne tiennent que très rarement compte des budgets d’exploitation à venir. Il doit aussi imaginer l’usage du bâtiment en avance de phase, ce n’est pas forcément évident.
En ce qui concernel’exploitant, par définition, son travail c’est d’entretenir et d’améliorer le bâtiment, en un mot de le faire vivre. Il a déjà cette vision et sait ce qui va être utile ou pas. Néanmoins, son intervention rentre également dans le cadre d’un marché, forcément contraint.
Quant au client final, c’est souvent très difficile de lui faire comprendre que notre intervention a ses limites …. Mais en revanche ce qu’il nous demande de réaliser est utile pour son quotidien. Nous proposons d’ailleurs des contrats de services afin d’améliorer et d’adapter ce qu’il y a en place aux besoins réels de l’utilisateur. La plupart du temps, le système installé au démarrage du bâtiment ne correspond pas aux besoins de son utilisateur.

Pôlénergie : Avez-vous identifié d’où vient ce décalage ?
Frédéric Algoet : Les causes en sont multiples…
D’abord, et quel que soit l’intervenant, lorsque l’on parle d’un ouvrage neuf, l’usage réel du bâtiment reste à approfondir ; cela se fait avec le temps. La flexibilité doit être un critère essentiel.
Et puis bien souvent, il y a un vrai décalage entre les demandes de la MO et la traduction des pièces écrites. Il faut dire que les délais sont très courts, et que les MOE ont beaucoup de dossiers en parallèle. Une vraie gageure ! Nous intervenons d’ailleurs de plus en plus sur ces phases amont, que ce soit pour aider les maîtres d’ouvrages à définir et écrire leur besoin, mais aussi pour les accompagner dans la relecture des différentes pièces écrites.
Ce constat est général quel que soit le métier, Maîtrise d’OEuvre ou Entreprises, les délais et les budgets sont extrêmement serrés ce qui laisse peu de marge de manœuvre.

Pôlénergie : Sur quels critères vous basez-vous pour estimer qu’un projet est réussi ?
Frédéric Algoet : Pour moi, la meilleure GTB, c’est quand l’occupant ne se rend compte de rien ! Pour vous donner un exemple concret, nous avons réalisé il y a quelques années le bâtiment ERE Park à à Villeneuve d’Ascq; à la suite de travaux, un preneur qui était là depuis plusieurs années a remarqué pour la première fois qu’il y avait des protections solaires ! Le système est géré automatiquement en fonction de la luminosité, de la température, etc. et c’était totalement invisible à ces yeux ! Voilà un système qui correspond à notre slogan : « Technology in Use ». L’usine à gaz, avec plusieurs milliers de points mal pensés, c’est inutile ! Une GTB ne doit pas nécessiter une notice.

Pôlénergie : Pourquoi faire appel à un intégrateur, plutôt qu’à un fabricant par exemple ?
Frédéric Algoet : En tant qu’intégrateur, je vais pouvoir sélectionner les produits, les technologies adaptées, avec souplesse et un œil large et objectif… J’aime bien la métaphore du cuisinier : un installateur qui fait ponctuellement de l’intégration va suivre une recette toute faite, un fabricant fera sa propre cuisine. Un intégrateur est un chef cuisinier : il va faire la recette adaptée à vos goûts avec les meilleurs ingrédients. Cela en fait un métier parfois compliqué, mais vraiment passionnant, avec très souvent l’impression que nous avons notre rôle à jouer dans le contexte d’économies d’énergies et de réchauffement climatique.

Référence : LA CATHO – Lille / CC V2

Source photo : https://actu.fr/hauts-de-france/villeneuve-d-ascq_59009/villeneuve-dascq-travaux-centre-commercial-v2-vivra-renouveau-prochainement_13427356.html

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter