Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

GRDF : les réseaux et l’expertise du distributeur gazier au service des projets hydrogène dans les territoires

07 Sep. 21

A court comme à long terme, le réseau de gaz et l’expertise des opérateurs gaziers sont de vrais atouts pour le développement de l’hydrogène (H2) renouvelable ou bas-carbone
La volonté de massifier la production d’H2 pour bénéficier d’effets d’échelle sur les coûts se marie parfaitement avec la perspective de convoyer cet H2 vers des consommateurs disséminés sur le territoire à des distances plus ou moins importantes. A l’instar des transporteurs européens , les distributeurs, dont GRDF, explorent également le potentiel de conversion des ouvrages.

La molécule d’H2 peut également être intégrée à l’infrastructure de gaz actuelle, sans conversion des usages avals. A court terme, cette solution représente un véritable allié du déploiement des projets de production d’H2 renouvelable dans les territoires : les projets territoriaux qui se développent en ciblant des usages mobilité ou petite industrie peuvent rencontrer des difficultés à atteindre les tailles critiques ciblées pour l’électrolyse . Dans ces conditions – et sous réserve de soutien comme pour tous les autres débouchés de l’H2 renouvelable – l’injection dans les réseaux représente un exutoire complémentaire, sécurisé. Le bénéfice environnemental de ce type de solution est avéré (cf. résultats de l’expérimentation GRHYD pour l’injection en mélange). A plus long terme, lorsque les usages de l’H2 seront davantage développés, l’exutoire réseau reste pertinent comme solution de flexibilité / arbitrage pour les projets ou bien comme valeur assurantielle (en cas de défaillance d’un client H2).

Les opérateurs d’infrastructures de gaz français explorent de manière coordonnée des solutions complémentaires d’intégration de l’H2 dans les réseaux, répondant à la diversité des territoires
Les infrastructures et les opérateurs de gaz sont capables de développer des solutions adaptées aux territoires et aux différentes modalités d’approvisionnement en H2, tout en garantissant une qualité de service et une sécurité d’approvisionnement aux clients raccordés.
Ainsi, la méthanation, se révèle être une solution technique très pertinente à court terme et vient renforcer le potentiel de gaz vert des territoires : le méthane de synthèse possède des caractéristiques très proches du biométhane et sa faisabilité technique devrait être validée à très court terme dans tout l’écosystème gaz (réseau / clients). Par ailleurs, cette solution permet de maximiser le bénéfice environnemental de la filière biométhane lorsque le CO2 provient des unités de méthanisation (on produit 2 fois plus de gaz vert avec une même quantité de biomasse). GRDF accompagne les premiers projets qui bénéficient d’un cadre expérimental décliné par la CRE (« bac-à-sable »). L’objectif de GRDF est de développer une offre raccordement et d’injection industrialisable pour ces nouveaux gaz. En complément, via son appel à projets R&D, GRDF s’implique, avec la filière, sur l’optimisation et l’essaimage des configurations technico-économiques les plus pertinentes.

A plus long terme, l’intégration en mélange ou la conversion de portions de réseaux à l’H2 pur font partie des axes de recherche des opérateurs pour valoriser l’infrastructure et le savoir-faire en matière de sécurité industrielle et de service clients. GRDF structure actuellement un programme de recherche sur la distribution d’H2 et cible une expérimentation terrain à horizon 2025.
Enfin, qu’elles soient dédiées ou qu’elles passent par le réseau de gaz actuel, les infrastructures de gaz et leurs stockages offrent à terme la seule réponse pertinente pour gérer les excédents saisonniers significatifs d’énergie renouvelable dans le système électrique. EDF estime ce volant de flexibilité inter-saisonnière à ~50 TWh en 2050 .

Le développement de l’H2 renouvelable et bas-carbone est une opportunité pour repenser le lien entre vecteurs électrique et gazier avec un enjeu fort de planification à l’échelle territoriale
La France et ses territoires disposent d’atouts : un maillage national robuste des réseaux électrique et gazier, des opérateurs d’envergure nationale facilitant des travaux de coordination et planification. Quelles que soient les options, l’enjeu est celui de la planification qui doit permettre à la fois d’identifier les localisations optimales d’implantation des électrolyseurs pour le système électrique, mais également les solutions de couplage avec une infrastructure gazière, au bénéfice des clients. Les territoires sont très bien placés pour penser ces synergies et construire des systèmes interconnectés au plus proches de leurs ressources et de leurs besoins.

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter