Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

ENERGO inaugure son démonstrateur dans les Hauts-de-France

08 Oct. 21

La jeune startup ENERGO, installée à la ruche d’entreprises de la MEL à Hellemmes, est issue des équipes de Chimie ParisTech – PSL. Energo développe un procédé de méthanation par plasma catalyse permettant de valoriser le CO2 en gaz renouvelable par réaction avec de l’hydrogène décarboné.

Energo travaille sur ce projet de démonstrateur depuis 1 an et demi ; l’enjeu : démontrer la viabilité de la technologie, non plus sur une paillasse de laboratoire, mais à échelle industrielle ; montrer aussi le côté innovant de ce procédé de méthanation par plasma catalytique qui peut travailler sur un CO2 non purifié, pourvu qu’il soit suffisamment concentré. Du coup, une ferme d’élevage bovin, équipé d’une unité de méthanisation à 150 Nm3/h de biogaz injecté au réseau devenait le bon lieu d’implantation : suffisamment de CO2, facilement captable et pourvue d’installations d’injection permettant facilement de « plugger » le démonstrateur au réseau de gaz de GRDF, dès l’autorisation de la CRE obtenue.

Le réacteur est dimensionné à 10 Nm3/ heure, ce qui représente une capacité 20 fois supérieure aux conditions de laboratoire. Le démonstrateur comprend un électrolyseur McPhy de 50 kW, générant 8 Nm3/heure d’hydrogène, un générateur Plasma, un circulateur d’huile de refroidissement, un analyseur des gaz produits (chromatographie en phase gazeuse). L’entreprise PFS (Cambrai) du groupe Sarasin Actor a réalisé l’assemblage du skid. Le réacteur extrêmement compact, puisque l’on travaille à pression atmosphérique et température faible, est aussi une fabrication régionale de l’entreprise BHP de l’Aisne.

La production est lancée
Les premières productions viennent de commencer. Vincent Piepiora, Président d’ENERGO SAS, constate la robustesse de comportement du réacteur qui n’est pas impacté outre mesure par la présence de polluants dans le CO2 comme l’oxygène, l’humidité, le soufre : « si demain, un sidérurgiste nous dit : j’ai de l’azote dans mes gaz sidérurgiques, cela ne nous empêchera pas de produire ! » ajoute Vincent. Ainsi dimensionné, le démonstrateur correspond à une production de 2 m3 de méthane de synthèse lorsqu’on lui injecte 2 Nm3/h de CO2 et 8 Nm3/h d’hydrogène. La réaction chimique produit également de l’eau, qui devient le témoin visible à l’œil nu du processus en marche: « en laboratoire, nous rejetions un fond de bécher d’eau, mais là on voit l’eau s’écouler : c’est émouvant de voir cette technologie produire à des débits plus importants ».

La présence d’eau n’est bien sûr pas la seule preuve puisque des campagnes de mesures à fréquences préfixées avec un chromatographe permettent de voir le rendement réactionnel se stabiliser aux valeurs obtenues en laboratoire après quelques minutes de fonctionnement et malgré la présence involontaire de polluant.

La méthanation : indispensable à la transition énergétique
La méthanation est une brique très importante dans la transition énergétique. Selon un rapport publié par l’ADEME, GRDF et GRTZ Gaz en 2018, le gaz issu du Power To Gas (transformation du CO2 en gaz renouvelable par voie électrique) devrait représenter 30% du mix de gaz français en 2050 ; le gaz issu du Waste To Gas (transformation des déchets plastiques ou bois en gaz renouvelable par pyro-gazéification) devrait représenter 40% du mix de gaz français en 2050.

La technologie de méthanation développée par ENERGO, permet d’adresser de manière disruptive ces deux marchés, avec un gain de coût de production de l’étape de méthanation de l’ordre de 40%.

Il est déjà fortement intéressant que la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) ait accepté à titre dérogatoire, dans le cadre de son dispositif « bac à sable réglementaire », l’injection dans le réseau du gaz de synthèse produit par ENERGO sur cette démonstration. Pour mémoire, seul le biogaz dispose de cette autorisation d’injection et d’un tarif d’achat réglementé associé.

Fort de cette preuve de concept et rassuré par le très large potentiel marché, ENERGO envisage de devenir le leader mondial de la technologie de methanation, et d’appliquer sa technologie de conversion par plasma catalyse à la production d’autres produits d’intérêt, tel que l’hydrogène, le méthanol, l’ammoniaque, ou les carburants verts.

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter