Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Efficacité Energétique : points de vue croisés franco-germaniques

05 Déc. 19

Le 09 novembre dernier se tenait au siège du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire une conférence organisée par l’OFATE (Office Franco-Allemand pour la Transition Energétique) sur le thème de l’efficacité énergétique en France et en Allemagne. Que retenir de celle-ci ?

Tout d’abord un constat : les efforts en termes d’efficacité énergétique, au regard des objectifs et des prochaines échéances, est largement insuffisant. L’AIE (Agence Internationale pour l’Energie) considère qu’en 2018, l’amélioration de l’intensité énergétique n’était que de 1,5%, là où l’ambition européenne était de 3% par an. Si l’investissement sur cette thématique est constant depuis une dizaine d’années, l’atteinte des objectifs nécessiterait un doublement de l’enveloppe annuelle consacrée au sujet. Au-delà de facteurs conjoncturels (conditions climatiques exceptionnelles, augmentation de l’activité industrielle), l’AIE note qu’une grande part des efforts est contrebalancée par des tendances de fond. Par exemple, dans le secteur de l’immobilier résidentiel, l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments est effacée par l’augmentation du nombre d’appareil électriques des ménages, mais aussi par l’augmentation de la surface moyenne des foyers par habitants. L’AIE estime que l’insuffisance des résultats s’explique moins par l’indisponibilité des technologies que par une inadaptation du contexte réglementaire et un manque de signal prix.

Les entrepreneurs, opérateurs énergétiques, apporteurs de services et de solutions, présents à la réunion, partagent globalement la vision de l’AIE. Pour Engie, les industriels ont besoin d’une vision long terme avec un cadre stable et une politique de prix claire. Schneider Electric, quant à lui, invite à penser l’efficacité énergétique au sein d’un système pour que les optimisations locales bénéficient à l’ensemble de celui-ci et contribue à le pérenniser. Knauf souligne l’importance d’une collaboration et d’un échange entre les différentes strates de l’Etat pour coordonner les actions. Veolia considère que l’efficacité énergétique passe aussi par l’optimisation des capacités industrielles. Pour Signify, fabricant d’éclairage, le financement des opérations est un driver clé, notamment en transformant le CAPEX en OPEX ; il rappelle que dans le secteur de l’éclairage, la dépense énergétique pour les bâtiments est passée de 19% à 14% avec un objectif à 8%, tout en augmentant le nombre de points lumineux et la qualité de l’éclairage. E.ON Connecting Energy rejoint Signify sur l’aspect financier mais rappelle que les solutions entre l’Allemagne et la France sont forcément différentes, puisque l’industrie représente 20% de la consommation finale d’énergie en France mais 30% outre-Rhin.

Les autorités administratives, Union Européenne, Etats Allemand et Français, notent l’effort restant à réaliser et se félicitent de l’adoption par l’UE du paquet climat l’an dernier pour la clarté des perspectives qu’il ouvre. L’Allemagne et la France doivent encore traduire ce paquet climat dans leurs législations respectives, mais les deux pays notent que la vision de l’Europe pousse leurs parlements à se positionner et à intégrer cette thématique dans leur agendas législatifs. Du côté des industriels, M. Normand, VP de St Gobain, considère qu’il reste encore beaucoup à faire : si l’Allemagne a récemment adopté une taxe carbone, son montant est trop faible (10€/tonne) pour envoyer un vrai signal de changement. En France, la diminution des aides à la rénovation pour la classe moyenne au bénéfice des plus défavorisés est un mauvais signal et sera contre-productif puisque c’est bien la classe moyenne, classe majoritaire en France, qui fournit les principaux efforts en termes d’efficacité énergétique.

On le voit donc : les solutions existent ; les parties prenantes sont conscientes du problème et ont un but commun. La traduction politique dans un cadre stable, clair et favorable est nécessaire pour atteindre les objectifs partagés. Ainsi, les efforts sur l’efficacité énergétique vont encore être intensifiés et créeront de nombreuses opportunités de business pour les années à venir.

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter