Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Des algues aux arbres .. puis des arbres aux algues

11 Fév. 20

Il y a 4 milliards d’année, l’atmosphère sur notre globe est irrespirable, avec une teneur en CO2 10 000 fois supérieure à celle d’aujourd’hui. La vie débute alors avec ces microalgues unicellulaires telles que les coccolithophoridés : elles inventent la photosynthèse, capturent le CO2 pour se développer et rejettent de l’oxygène. Grâce au microalgues, l’air devient peu à peu respirable et la vie devient possible hors des océans pour coloniser la terre. Le CO2 accumulé par les microalgues sous forme de calcite s’accumule au fonds des océans et forme à l’ère du Crétacé les fonds marins mais aussi, par exemple, les falaises de craie des côtes du boulonnais que nous connaissons dans les Hauts-de-France.

Ce que la nature a réussi à faire, pourrions-nous le dupliquer ? Le biomimétisme est aujourd’hui une piste réelle de développement de la recherche. Pierre Calleja, docteur en biotechnologies des microalgues près de Bordeaux, prends l’idée très au sérieux, à travers plusieurs applications liées aux microalgues pour la nutrition humaine.

L’arbre ALGUIS est né de cette recherche et de la rencontre de Pierre Calleja avec Christophe Conan, sculpteur, pénétré de l’idée de l’homme face à son environnement. Avec une hauteur de 8 mètres, « cet arbre peut séquestrer autant de carbone que plusieurs hectares de parc forestier et rejeter autant d’oxygène », indique Pierre Calleja. L’arbre est constitué d’une armature imitant les branches. Celles-ci fleurissent en houppiers faits de réservoirs ou habitats ensemencés en microalgues. Un évent sur leur partie supérieure permet à l’oxygène de se diffuser dans l’air. Tous les 6 à 8 mois, les habitats sont vidangés lorsque les microalgues ont colonisé la totalité du réservoir ; la biomasse naturelle est alors dirigée vers les égouts où elle viendra renforcer l’activité d’épuration de l’eau. L’alimentation en eau des réservoirs par le biais des branches est équipée d’une arrivée permettant l’ensemencement de nouvelles microalgues pour démarrer un nouveau cycle de production. Des capteurs sont prévus pour renseigner sur les quantités de CO2 séquestrées et d’O2 libérées.

Les microalgues sont le meilleur ami de l’homme pour rééquilibrer le CO2 de nos activités, confie Pierre Calleja. Une forêt de tels arbres mis en réseau permettrait une production industrielle débouchant à des usages plus nobles : épandage, nutrition,.. Mais pour l’heure, l’arbre Alguis veut parler à notre sensibilité. Eclairé la nuit, il dégage une beauté certaine, une émotion qui interpelle. Pour le moment, l’arbre ALGUIS est commercialisé via la fondation Planet Forever : « Nous sommes en discussion avec plusieurs municipalités de grandes villes dans le monde, concernées par la thématique du réchauffement climatique.», précise Pierre Calleja.
Projet de sensibilisation, volonté de réconcilier l’homme avec son environnement, cet arbre pourra séduire tel ou tel industriel ou telle ou telle collectivité non pas tant pour être dans le vent du greenwashing mais pour s’inscrire dans une direction, celle que l’humanité est en train de prendre.

Pour plus d’informations, contactez-nous : contact@polenergie.org

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter