Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Conjuguer rénovation des logements et enjeux sociaux

07 Mai. 20

Initiée aux Pays-Bas par des bailleurs sociaux, des acteurs de la construction, EnergieSprong propose de nouveaux standards de rénovation qui alignent les intérêts de l’ensemble des acteurs de l’écosystème (bailleurs, maîtres d’œuvres et fournisseurs de solutions, occupants, collectivités locales). EnergieSprong, cela veut dire « saut en énergie » et la démarche se développe sur le marché français, dont les Hauts de France. Explications.

EnergieSprong a pour objectif de déployer à grande échelle des rénovations énergétiques zéro énergie en partant du logement social pour s’étendre aux bâtiments éducatifs, administratifs et logements privés. Il apporte de la performance sur une zone ou un territoire donné en optimisant l’investissement et la réduction des kWh consommés.

Les rénovations EnergieSprong respectent un cahier des charges orienté sur les résultats plutôt que sur les moyens. La démarche s’articule autour de quatre piliers :

  • Zéro énergie : après rénovation, le bâtiment produit autant d’énergie qu’il en consomme ; cela, grâce aux travaux de mise en place d’une isolation performante pour les murs et toitures, la rénovation des installations énergétiques et ventilation puis par l’introduction d’ENR, le plus souvent du photovoltaïque en toiture, mais aussi par des mesures de compensation via la participation à des projets de biogaz produit localement.
  • Industrialisation : EnergieSprong n’impose a priori aucune préconisation technique si ce n’est que l’isolation des murs se fait par l’extérieur pour faciliter l’industrialisation de la production. Les travaux sont réalisés en site occupé, sur une durée très courte. Le grand nombre de logements permet la standardisation et le lean management, tous deux facteurs de réduction des coûts.
  • Durée 30 ans : Les travaux sont réalisés par un groupement d’entreprises qui garantit le niveau zéro énergie, tous usages confondus, sur une durée de 30 ans. L’investissement de départ est financé par les économies d’énergie générées sur les 30 ans, auquel s’ajoute une redevance annuelle incluant la maintenance et la couverture des opportunités et risques identifiés au départ dans un cadre de coopération signé avec l’occupant.
  • Accompagnement de l’occupant : il s’agit de donner à l’occupant du bâtiment une expertise d’usage afin que lui aussi devienne acteur de sa consommation énergétique

Ainsi par exemple, une maison consommant 12000 kWh annuels passera grâce à l’isolation à 6000 kWh dont 3000 kWh pour ses besoins en chauffage, ventilation et eau chaude sanitaire et 3000 pour ses consommations d’appareils domestiques. Ces 6000 KWh seront compensés par la pose de panneaux photovoltaïques installés sur son toit. Ainsi, la facture énergétique passe de 1800 euros annuels à 600 euros. Un véritable bouclier énergétique est mis en place pour les occupants, qui contribue à les éloigner durablement de la précarité énergétique.

La démarche EnergieSprong est pilotée en France par une équipe dédiée intégrée au sein de GreenFlex, Greenflex est mandaté par le ministère de la Transition Energétique, via un programme CEE, pour accompagner les acteurs de la filière intéressés. L’équipe Energiesprong France travaille ainsi à agréger une demande significative de bâtiments, fédérer les entreprises pour aboutir à une solution de qualité et à prix hyper compétitif, accompagner la mise en œuvre des pilotes et aider à trouver les financements des opérations.

3 projets pilotes ont déjà été livrés en France, dont, dans les Hauts-de-France, 10 logements individuels à Hem avec Vilogia et 12 à Longueau avec ICF Habitat. 160 logements sont en cours de rénovation à Wattrelos avec Vilogia. Un potentiel de plus de 10 000 logements est identifié dans les Hauts-de-France pour un programme de rénovation qui démarrera à l’automne. C’est la massification du programme qui est l’élément clé pour s’assurer qu’une baisse du coût des rénovations vienne contrebalancer un programme de rénovation ambitieux.

En France, certaines grandes entreprises, et beaucoup de PME, du bâtiment se sont déjà manifestées pour prendre en charge les travaux et assurer la garantie de performance trentennale ; en Hollande, les ETI et PME sont autant présentes que les grands groupes. L’enjeu pour les Hauts-de-France sera donc de mobiliser encore plus ses PME. Pôlénergie, en tant que fédérateur d’entreprises spécialistes de l’énergie, et Fibois, l’association interprofessionnelle de la filière forêt bois de la région Hauts-de-France, participeront à l’animation, avec le soutien de l’équipe Energiesprong France, de la montée en compétences des entreprises qui le désirent pour les aider à se regrouper et se qualifier sur les prochains appels d’offres. Des ateliers vont voir le jour d’ici octobre pour permettre aux PME de prendre connaissance de la démarche EnergieSprong, de son cahier des charges, vérifier ses capacités techniques, se regrouper avec d’autres entreprises et travailler sur le chiffrage des offres.

En ce temps de relance de notre économie, EnergieSprong peut ainsi participer au maintien du tissu économique local, aider à œuvrer contre la précarité énergétique et surtout permettre une réduction massive de l’émission des GES des bâtiments.

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter