Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Bâtiment structure 100% bois R+5 à Euratechnologies-Lille

02 Avr. 20

Le label BBCA mesure l’empreinte carbone des bâtiments tout au long de leur cycle de vie, de la construction à la fin de vie en passant par leur exploitation. Il met également en lumière les innovations qui permettent de réduire les émissions du bâtiment. VERDI a ainsi livré en 2019 un bâtiment lauréat BBCA sur le site d’Euratechnologies. Interview de Pierre-Emmanuel Lesoin, Directeur Général de VERDI Conseil Nord de France et VERDI Bâtiment Nord de France.

Pourriez-vous nous expliquer la genèse du projet ?
Le promoteur Tereneo souhaitait un bâtiment de structure bois pour les 6000 M2 de bureaux prévus pour le Client Innovation Center d’IBM qui accueillera à terme 1000 salariés. VERDI, membre de Pôlénergie, a rejoint un groupement de conception mené par l’agence d’architecture Lalou + Lebec et les bureaux d’études spécialisés Ingebois et Energelio. Grâce à ses références, ses compétences sur les structures bois mais aussi son implantation locale, le groupement a été retenu par Tereneo pour accomplir les phases conception et réalisation du bâtiment.

Pour Verdi, quel était l’enjeu ?
Situé dans un cadre emblématique, sur les bords de la Deûle, le bâtiment en R+5 se devait de proposer une architecture qui se démarque tout en offrant un haut niveau de performances écologiques, environnementales, mais aussi d’usage. Verdi a coordonné l’ensemble des bureaux d’études. Ingebois a ainsi travaillé sur la structure bois, peu proposée dans des bâtiments d’une telle hauteur. Energelio s’est chargé des études énergétiques dynamiques en incluant dans les projections l’utilisation des différentes machines bureautiques (serveurs, onduleurs, ordinateurs, écrans, …) qui ne sont généralement pas pris en compte dans les calculs énergétiques réglementaires. Le BE Akoustik a géré la qualité acoustique du bâtiment. VERDI a réalisé les études techniques de conception avec l’architecte mandataire et ses partenaires, en travaillant notamment sur l’économie de la construction, la thermique, la qualité environnementale du bâtiment, et établit les cahiers des charges des corps d’état de second oeuvre. L’enjeu pour tous était de limiter les émissions de carbone pour ce bâtiment aussi bien pendant la construction, que pendant l’usage du bâtiment ainsi que sa démolition possible. C’est l’ensemble du cycle de vie du bâtiment qui a été appréhendé.

On est tout de suite frappé par l’originalité des façades en bois du bâtiment. Mais il y a plus que les façades et au final quelle performance énergétique ?
Le bardage de la façade, réalisé par la société Smac, est en bois brûlé ; technique ancestrale venant du Japon (Shou Sugi Ban) qui durcit le bois et le rend plus résistant à l’eau, à la moisissure, au feu et aux attaques d’insectes. La structure primaire est réalisée en poteaux et poutres bois lamellé collé ; les planchers sont en panneaux bois CLT et les murs sont en ossature bois préfabriquée hors site. Le gros œuvre a été réalisé par la société Sylvagreg. 280 mm d’isolants ont été prévus entre chaque niveau du bâtiment, à quoi s’ajoutent l’isolation de la toiture, ainsi qu’une attention particulière aux performances énergétiques des menuiseries. Le chauffage est assuré par des pompes à chaleur avec en complément une centrale de traitement de l’air double flux avec GTB (Spie). L’éclairage est assuré par des LED basse consommation. Ainsi conçu, le bâtiment atteint un niveau de performance énergétique RT 2012-30%.

Quelles difficultés techniques avez-vous rencontrées ?
Le bois réverbère plus facilement les sons. Des surfaces d’adsorption du bruit ont été incluses dans les sols, plafonds et cloisons pour éviter autant les bruits de fonds que les bruits d’impact.
Ensuite, les bureaux se devaient d’être modulables et prévoir sur les 6000m2 des réorganisations possibles. La conception a donc intégré la possibilité de décloisonner et recloisonner les espaces de travail. L’éclairage et la ventilation ont été pensés en fonction de cette flexibilité, en multipliant les points de connexion pour permettre les réaménagements futurs.

Quel rapport qualité/prix d’un tel bâtiment ?
La mission est amplement réussie pour VERDI. Le coût moyen du m2 ressort à des prix comparables à celui d’une structure béton, à savoir 2000€ HT. VERDI a su coordonner l’ensemble des corps de métiers à sa charge pour arriver à une performance énergétique exceptionnelle tout en valorisant un design soucieux de la qualité des espaces de travail et d’une qualité d’usage. Faible niveau d’émission de CO2, chaleur du bois, conception des espaces de travail font que IBM, l’utilisateur final, est entièrement satisfait du niveau des prestations de ce bâtiment.

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter