Newsletters Espace adhérent
Nos actualités

< Retour

Ambismart : « La GTB traditionnelle ne suffit plus »

27 Nov. 20

AmbiSmart est une start-up basée à Euratechnologies à Lille, devenue SAS en 2018 et actuellement en pleine croissance, spécialiste du bâtiment intelligent et de l’IoT. Ambismart conçoit et réalise la numérisation de bâtiments, parcs immobiliers, campus ou infrastructures, en neuf ou en rénovation, afin de les doter des services souhaités par les propriétaires, exploitants et usagers, dans une perspective de valeur ajoutée, de productivité, de sécurité, de santé et de bien-être. Entretien avec Jean-Louis Picqué, Associé-Fondateur d’Ambismart SAS.

Pôlénergie : Comment intervenez-vous sur les projets ?
Jean-Louis Picqué : Selon les cas, nous pouvons intervenir en audit-étude préalable, AMO, bureau d’études-ingénierie, intégration, commissionnement, accompagnement-analyse de l’exploitation-maintenance. Nous n’intervenons pas que sur la GTB, mais sur tous les aspects du système d’information du bâtiment et des services numériques !

Pôlénergie : A quoi pensez-vous?
Jean-Louis Picqué : Pour AmbiSmart, la GTB traditionnelle ne suffit plus : nous incluons la GTB, associée à l’IoT (Internet des Objets) dans une approche plus large qui consiste à exploiter l’ensemble des données du bâtiment : données de localisation, description, fonctionnement (mesures), usages (plannings, espaces), contexte (ville, météo). Nous stockons et analysons ces données (dont celles de la GTB) à l’aide de logiciels hébergés sur notre plateforme numérique. Nous proposons ainsi un portail de gestion multiservices basé sur un jumeau numérique du bâtiment. On peut appeler cet ensemble (incluant la GTB ou ses fonctions) le Building Operational System (BOS).
Au-delà, le BOS est partie prenante du BIS (Building Information System) : nous incluons notamment dans le BIS la composante documentaire (GED) et la composante organisationnelle (ERP, GMAO).

Pôlénergie : Quels sont les facteurs de succès d’une installation ?
Jean-Louis Picqué : On peut dans un premier temps se limiter à la mise en place d’une GTB ou des fonctions équivalentes (gestion électricité, chauffage-climatisation, VMC, ouvrants …) et nous le faisons chez AmbiSmart. Mais il faut éviter désormais les solutions « en silo » avec un matériel utilisable par un seul constructeur ; nous privilégions les solutions ouvertes, interopérables et évolutives. Nous préférons chez AmbiSmart la mise en œuvre de systèmes de type BOS ou BIS, dans lesquels nous avons une composante GTB.

Pôlénergie : Avez-vous des exemples d’expériences réussies ?
Jean-Louis Picqué : Nous avons déjà plus de 200 références dans le domaine du bâtiment intelligent ! Sur votre sujet, qui concerne la GTB, deux exemples : En bâtiment neuf, nous avons installé en 2018 la Gestion Technique multi-protocoles et son tableau de bord dans le Centre des Expositions et Congrès de Valenciennes Métropole. En bâtiment déjà équipé d’une GTB, nous avons interfacé l’installation du bâtiment principal d’Euratechnologies avec une application de gestion des espaces.
Dans le cadre d’une approche plus large, AmbiSmart réalise le campus intelligent de l’Institut Polytechnique Unilasalle de Beauvais (18 hectares) ou le campus intelligent du Groupe Universitaire JUNIA (ex-YNCREA) à la Catho de Lille. Dans ce dernier exemple, les données issues du système GTB remis à neuf, d’autres équipements IoT et d’autres sources liées aux usages sont associées aux données de la maquette numérique (BIM) pour créer le jumeau numérique d’un ensemble de bâtiments et doter cet ensemble d’une gamme étoffée de services ; ces services sont destinés aux gestionnaires via un portail de gestion numérique ou encore aux usagers via une application multicanal (mobiles, bornes).

Pôlénergie : A contrario, quels sont les écueils à éviter ?
Jean-Louis Picqué : Encore une fois, l’écueil à éviter est celui d’une approche trop « fermée ». C’est là que la fonction d’intégration est généralement indispensable. Elle est partie prenante de l’offre d’AmbiSmart, qui joue le rôle d’intégrateur indépendant. Nous aidons ainsi les maitres d’ouvrages à penser d’emblée à associer les technologies opérationnelles (OT) aux technologies de l’information (IT).

Pôlénergie : Y a-t-il des différences entre la mise en place lors de la construction du bâtiment et lorsque le bâtiment est déjà en exploitation ? Une solution à privilégier ?
Jean-Louis Picqué : Il est bien sûr plus facile et plus satisfaisant de concevoir et d’installer globalement l’ensemble du « lot smart », incluant la gestion technique, dans un bâtiment neuf. Mais nous sommes capables chez AmbiSmart d’ouvrir et de moderniser des installations existantes, grâce notamment aux interfaces de programmation (API) que nous avons développées.

Newsletter

Nos anciennes newsletters consultables

Pour recevoir toutes nos actualités,
abonnez-vous à notre newsletter