Newsletters Espace adhérent

La filière énergie en Hauts-de-France

Charmante bourgade de Compiegne, Hauts-de-France, France

L’économie d’un territoire est façonnée par son histoire, sa géographie, sa culture... L’énergie des Hauts-de-France est ainsi modelée par sa situation au cœur même de l’Europe, son industrie, elle-même fortement liée à son sous-sol, sa densité de population, son terroir agricole et sa façade maritime. La filière Energie des Hauts-de-France offre une combinaison complexe entre installations énergétiques de premier plan et politiques innovantes vers la transition énergétique. L’équilibre est un maître-mot dans cette région aux multiples facettes mais l’esprit entrepreneurial, qui est une composante-clé de son identité, fait que cet équilibre n’est jamais synonyme d’immobilisme.

Une Terre productrice d’énergies 

La consommation d’énergie finale représente en 2014, avec un niveau de 209 TWh, 12 % de la consommation finale française pour 9% de la population ; les Hauts-de-France sont la 3ème région la plus consommatrice d’énergie. La production d’énergie s’élève à 60 TWh en 2015 et repose essentiellement sur le gaz et l’électricité (soit près de 50% de la consommation totale). En 2015, la couverture moyenne des besoins électriques régionaux a été assurée à 96 % par les installations régionales. La présence d’une centrale nucléaire à Gravelines a permis le développement d’une filière économique importante en Hauts-de-France et la Région est candidate à l’accueil d’un EPR nouvelle génération. Les sources renouvelables représentent 8% de la consommation totale régionale d’énergies en 2015 avec 17 TWh, mais la part des énergies renouvelables dans la consommation y est quatre fois moins importante qu’au plan national, en raison d’une absence de production hydroélectrique et d’un moindre potentiel en termes d’énergie photovoltaïque. Les Hauts de France sont paradoxalement la première région en France pour l’éolien terrestre avec une production de 4966 TWh en 2015.

Depuis la mi-2016, la centrale charbon du Bouchain a laissé la place a un cycle combiné gaz à haute performance de 600 MW qui joue un rôle de semi-base pour l’équilibrage des réseaux électriques de la région. D’autres installations de la région témoignent de l’esprit d’initiative de la région comme par exemple : le premier du genre en France parc éolien de la Communauté de Communes du Haut-Pays-du Montreuillois, le centre de Tri et Valorisation Matière et Energie (TVME) basée en Artois du  SYMEVAD , le Centre de Valorisation Organique (CVO) unité pilote de transformation des déchets ménagers en bio méthane basée sur la Métropole Européenne de Lille qui alimente chaque jour 150 bus au bio GNV ou les unités de cogénération de Gazonor qui valorise peu à peu le gaz de mines des 100 000 km de galeries du bassin minier.

Un réseau de distribution

Un autre atout de l’énergie en Hauts-de-France sont ses différents réseaux d’énergies : réseaux électriques de transport avec les liaisons internationales vers la Grande Bretagne et le nord-est de l’Europe, réseaux de distribution électriques, réseaux de transport gaz avec l’arrivée à Pitgam du gaz norvégien et alimentant la Belgique à partir du terminal méthanier, réseau de distribution de gaz suffisamment dense pour faciliter le développement de la méthanisation sur l’ensemble de la région, enfin réseau privé d’hydrogène exploité par Air Liquide.

L’intensité énergétique a été en 2014 de 117 tonnes équivalent pétrole (tep) pour 1 million d’euro de PIB, soit un recul de presque 40% par rapport à 1990 : un effet crise plus qu’un effet sobriété énergétique. Le premier secteur consommateur d’énergie dans la région reste l’industrie, dont notamment la sidérurgie avec ArcelorMittal, Aluminium Dunkerque, Dillinger,.. ; viennent ensuite les secteurs du bâtiment et des transports.

Un enjeu environnemental

Le conseil régional, à travers le SRADDET, fixe des objectifs ambitieux pour les filières présentant le potentiel le plus important. L’effort est porté principalement sur la production de biogaz et le solaire, la géothermie, le développement des énergies dans les réseaux de chaleur (biomasse, récupération de chaleur fatale, valorisation énergétique des combustibles solides de récupération) et la valorisation du gaz de mine dans l’ancien Bassin Minier. Les énergies hydrauliques et énergies marines renouvelables font quant à elles l’objet d’une intervention plus ciblée sur l’offre.

Depuis la 2013, la région des Hauts-de-France s’est engagée dans la « Troisième révolution industrielle » selon un Master Plan (Le Master plan, en intégralité - rev3 - la 3ème révolution industrielle ... ) élaboré avec Jeremy Rifkin dont l’ambition est d’associer l’amélioration de l’efficacité énergétique avec la transition vers les énergies renouvelables et de nouveaux modèles économiques à impact carbone et environnemental réduits comme l’économie circulaire, l’économie de la fonctionnalité et de la coopération et l’économie numérique. Dix chantiers emblématiques de la transition énergétique seront lancés en 2019 sous la houlette de Monsieur Philippe VASSEUR, ancien ministre.

L’énergie est un des secteurs structurant de l’économie des Hauts-de-France : on comptait en 2014 5900 établissements liés à l’énergie sur le seul Nord Pas de Calais et 41400 emplois salariés comme le montre les deux schémas suivants :

D'autres structures en lien avec l'énergie et partenaires du Pôlénergie :


Situé à Loos-en-Gohelle, le CD2E développe une offre d'accompagnement des entreprises sur les questions de l'eau, de l'éco-construction, des sédiments, de l'analyse en cycle de vie et du photovoltaïque.


Situé à Amiens, ce cluster rassemble les acteurs locaux sur la thématique de l'autonomie énergétique.


Situé à Dunkerque, ce parc d'affaire présente une offre pour l'implication de startups et entreprises du secteur énergétique.


Situé à Lille, le pôle Medee est un réseau d'acteurs français et européens œuvrant dans la recherche collaboratrice sur le domaine du génie électrique.


Situé à Valenciennes, le pôle Synéo oeuvre à créer des synergies nouvelle dans le domaine de l'écologie industrielle et territoriale.

partager